ile_2017.jpg

A la clôture des inscriptions samedi dernier, ce sont près de 660 000 personnes qui se sont inscrites au cours de l’année 2016 sur le service en ligne proposé par service-public.fr. Le samedi 31 décembre 2016 constituait la date limite pour pouvoir voter lors de l’élection présidentielle et des législatives de 2017.

La demande d’inscription en ligne a été mise en place en 2009, elle concerne 5 772 communes raccordées pour une population totale couverte de 36 123 951 habitants. Il y a cinq ans, avant la précédente présidentielle, seules quelque 235 000 personnes y avaient eu recours. Le système semble donc se généraliser largement, enregistrant une hausse de 180 % par rapport à 2011.

Les pics de connexion se sont concentrés à plus de 50 % sur le dernier mois de l’année, et en particulier le 29 décembre avec 37 136 demandes, le 30 avec 45 124 demandes, le 31 décembre avec 49 576 demandes.

Il ne s’agit toutefois pas du nombre total de personnes qui se sont inscrites ou réinscrites sur les listes électorales, puisqu’il était également possible de le faire directement en mairie jusqu’au 31 décembre. On ne saura qu’au mois de mars prochain, une fois la mise à jour des listes effectuée, si cet emballement traduit une hausse de l’ensemble des inscriptions sur les listes ou une évolution des usages des électeurs. On penche pour la seconde hypothèse…

Au 1er mars 2016, 44 834 000 personnes étaient inscrites sur les listes électorales, selon les chiffres de l’Insee, soit 1 % de plus qu’en 2012.