C’est désormais officiel : la DINSIC a délivré le niveau 5 du label e-accessible à service-public.fr, confirmant ainsi ce que nos audits internes avaient évalué. Service-public.fr respecte à 100 % les critères obligatoires du RGAA (Référentiel général d’accessibilité pour les administrations) et plusieurs des critères non-obligatoires.

Label e-accessible niveau 5

Le label, une reconnaissance du travail accompli

Nous sommes bien entendus très fiers de cette distinction, mais nous sommes surtout très contents qu’à travers la délivrance de ce label d’excellence, ce soit la méthodologie ayant permis ce résultat qui soit validée.

En effet, trop souvent le travail de mise en accessibilité mobilise toute l’équipe pendant la phase des “réparations” ou pendant la création d’un site, mais se dégrade assez rapidement ensuite. Nous l’avons constaté nous-mêmes sur d’autres de nos sites, la bonne volonté ne suffit pas. Pour que l’accessibilité se maintienne à son niveau initial, elle ne doit pas être un sujet à part, mais faire partie intégrante de tous les processus, de toutes les étapes et tous les acteurs et contributeurs doivent s’approprier le sujet.

La délivrance de ce label intervient plus d’un an et demi après la sortie de la nouvelle version du site. Depuis, de nombreuses nouveautés ont été ajoutées - tels le compte personnel et ses fonctionnalités propres ou la recherche guidée - des fiches ont été modifiées ou créées et pourtant non seulement le niveau d’accessibilité n’a pas baissé, mais il a même augmenté puisqu’en septembre 2015 le site n’était “que” à 96% de conformité au RGAA.

L’affaire de tous, tout le temps

Il serait trop long de tout décrire dans cet article, mais nous pouvons relever ce qui nous semble être les points clés de la prise en compte durable de l’accessibilité dans un projet web, selon notre expérience :

  • la sensibilisation systématique de *tous* les acteurs du site, qu’ils soient salariés de la maison ou prestataires, quel que soit leur métier, dès qu’ils sont de près ou de loin concernés par le site, même indirectement ;
  • la formation des développeurs front et de quelques développeurs back au développement accessible (3 jours de formation) ;
  • la présence de l’expert·e accessibilité aux réunions d’avant-projet, à la réunion de lancement et à toutes les réunions d’étape importantes ;
  • en plus de l’équipe interne, qui effectue les contrôles au fil de l’eau, le recours à un cabinet d’expertise à une fréquence variable selon le calendrier du projet (deux jours par mois en “vitesse de croisière”, deux jours par semaine dans la dernière ligne droite avant la sortie de la première version) ;
  • la présence de l’équipe interne sur le “plateau”, afin de se rendre disponible en cas de besoin pour une revue de code, des explications, une démonstration…
  • la réalisation puis la vérification minutieuse des gabarits (pages modèles) avant leur transposition dans les “vraies” pages du site ;
  • la revue de code systématique en phase de développement, effectuée en commun avec le développeur quand c’est possible ;
  • la participation des experts et référents accessibilité aux rituels d’équipe… y compris les bières de fin d’itération :)